L’INCITATION À FAIRE UN DON PROGRESSE.
En 2015, 31 % de la population se déclarait prête à faire un don de gamètes ; en 2017, ils sont 41 % (+10 points) avec une répartition de 49 % chez les hommes et de 33 % chez les femmes. Par ailleurs, on constate peu de différence entre les profils parents et non parents (respectivement 39 % et 43 % d’intention de don).
 
UNE PROGRESSION DES DONS ENCOURAGEANTE MAIS ENCORE INSUFFISANTE
En 2012, on recensait 422 donneuses et 235 donneurs ; en 2015, 540 femmes ont fait don de leurs ovocytes et 255 hommes de leurs spermatozoïdes, permettant ainsi la naissance de 1 227 enfants, soit une progression respective des dons sur les quatre années de +28 % et +8,5 %.
Pourtant cette générosité est encore insuffisante. L’ Agence de la biomédecine estime en effet qu’il faudrait chaque année 1 400 dons d’ovocytes et 300 dons de spermatozoïdes, tout en diversifiant les origines géographiques des donneurs, pour résorber les listes d’attente et atteindre l’équilibre.
 
ET VOUS, QUEL DONNEUR DE BONHEUR ÊTES-VOUS ?
Faites le test sur le mini-site proposé par l’Agence de biomédecine :
 
Source : Agence de biomédecine (extrait du bilan de campagne 2014-7)

Unknown source