Jusqu’à présent , la congélation lente était le procédé habituellement réalisé pour conserver des embryons.Cette congélation lente essayait d’éviter la formation de glace dans les cellules, car la cellule étant remplie d’eau , l’altération pouvait  se faire avec lyse des embryons.la restitution des embryons ad integrum , n’était pas toujours le cas avec parfois l’observation d’une lyse embryonnaire dans ce mécanisme complexe.

Aujourd’hui la Vitrification Embryonnaire permet d’obtenir une meilleur survie des embryons ainsi qu’un meilleur taux d’implantation et donc de grossesse.

Cette technique se met en place dans notre centre.

Contrairement à la congélation classique, la vitrification refroidit les cellules de façon extraordinairement rapide. Autrefois, on les refroidissait lentement, à un rythme d’environ 0’3ºC par minute, pour essayer d’éviter que l’eau se trouvant à l’intérieur et autour de l’embryon, se transforme en glace. Cependant, la vitrification refroidit très rapidement les cellules, de sorte qu’on pourrait dire qu’il n’y a pas de temps pour que la glace se forme, mais au contraire, une espèce de gel qui ne nuit pas aux cellules, se forme.

On peut alors vitrifier les embryons à tous les stades du développement initial du stade zygote  jusqu’au stade blastocyste, disons à J2, J3 jusqu’à J6.Cela dépendra du protocole proposé (+- culture prolongée).

 Explications

Les embryons sont placés dans un milieu spécifique , appelé Cryoprotecteur qui, d’un côté, font que l’eau à l’intérieur de l’embryon sorte à l’extérieur de ce dernier, et qui d’autre part, protègent les membranes cellulaires des températures extrêmement basses auxquelles elles seront soumises.Une fois « protégés » , ils sont introduits dans une paillette spécifique.

Les embryons sont alors immergés dans de l’azote liquide à -196 degrés C°, puis rangés avec le respect à tout niveau de la traçabilité de ceux-ci.

Conformément à la loi , chaque année les couples sont sollicités pour donner leur accord pour continuer la conservation des embryons pour utilisation ultérieure , ou pour envisager le don (anonyme) ou leur destruction.

La dévitrification constitue le passage progressif d’une température de -196ºC jusqu’à une température de 37ºC.Elle peut se réaliser le jour même du transfert ou quelques jours auparavant, pour vérifier que les divisions cellulaires se rétablissent.

 

Unknown source